Order of the Cross of Knowledge

Le Royaume de Dieu ...

 

Voici un très bon résumé du film fait par un internaute :

 

LE TOMBEAU DE JESUS
PRESENTE PAR SIMCHA JACOBOVICHI
FILM DE JAMES CAMERON



Le mort le plus célèbre de l’histoire / JESUS de Nazareth : crucifié à Jérusalem par les Romains ; les évangiles racontent que son corps fut déposé dans un tombeau et qu’il en disparut 2 jours plus tard : LA RESURRECTION

Personnalités scientifiques :-
- SIMCHA JACOBOVICHI / Journaliste-cinéaste
- Félix GOLUBEV / cinéaste
- Bill TARANT/ expert en caméras miniaturisées
- Simon GIBSON /archéologue – géomètre à l’institut Albright de Jésuralem
- Belarmino BARGUETTI */archéologue
- James TABOR / professeur à l’université de Caroline du nord
- IAA / autorités israéliennes des Antiquités
- Frank MOOR-CROSS / spécialiste en écritures anciennes à l’université d’Harvard
- Mme Ma Ama VILOZNY / Service des antiquités aux musées d’Israël
- David MEVORAH / conservateur du musée de Jérusalem
- Amos KLONER / professeur à l’université Bar Ilan (Israel)
- Andrey FEUERVERGER / Professeur de mathématiques et expert en statistiques à l’université de Toronto
- François BOVON / professeur à l’université de Harvard
- Stéphan J.COX / médecin-historico-légal spécialiste de l’ADN ancien à Thunder bay au Canada
- Oded GOLAM / collectionneur privé (possédant l’ossuaire « manquant » de Jacques)
- Tal ILAN / professeur de l’université libre de Berlin

La famille de Jésus

- père « adoptif » = Joseph - descendant du roi David - mort et probablement enterré à Nazareth
- mère = Marie – descendante du roi David – séjourna en France – conformément à la religion Chrétienne devait être enterrée à Jérusalem
- 2-sœurs = Myriam
= Salomée
- 4-frères / selon l’évangile st Mathieu
- = Simon : fut crucifié
= Jude
= Jacques : d’après l’histoire ; à la mort de son frère Jésus il poursuit l’enseignement de celui-ci ; mais la crainte qu’inspirait sa popularité et son influence religieuse sur le peuple va causer sa perte ; il sera lapidé à Jérusalem sur l’ordre d’Ananus le grand prêtre du temple
= Joseph/José (prénom rare) annoté seulement dans l’évangile de St Marc

- épouse = Mariamné ? cette femme est connue comme étant Marie Madeleine soit Marie de MAGDALA
- fils = Juda ? il est possible que le disciple bien-aimé inconnu évoqué dans l’évangile de St Jean ait été le fils de Jésus ? Le texte ne le nomme pas pour dissimuler son origine et ainsi éviter les menaces de mort pesant sur lui après la crucifixion de Jésus
- beau –frère = Philippe (frère de Mariamné)
- cousin = Jean le Baptiste : sera décapité

personnages antiques

Sur les 12 apôtres de Jésus – 4 des ses disciples ont laissés des écrits appelés les Evangiles

- Saint Mathieu
- Saint Marc
- Saint Luc
- Saint Jean

L’explication sur la résurrection de Jésus

Selon St Mathieu l’explication est simple – ses disciples auraient enlevé le corps secrètement « sans doute » pour lui donner une sépulture définitive dans son tombeau familiale – mais les textes officiels réfutent cette théorie
Ayant été crucifié pour insurrection, cet acte aurait été effectué dans le plus grand secret, son corps enveloppé dans un linceul aurait été laissé à décomposer sur un « arcosolia* » de son tombeau familial – et quelques mois plus tard il sera procédé aux cérémonies funéraires avec la présence de sa famille – ses ossements seront déposés dans un ossuaire en calcaire – son nom « Jésus » sera gravé dans la pierre – le cercueil scellé sera placé dans une des niches du tombeau familial creusé dans la roche

Ø 1ère découverte du tombeau familial

A Talpiot au sud de Jérusalem en 1980 des travaux de dynamitage mettent à jour l’entrée d’une tombe vieille de 2000 ans – son fronton présente une curieuse gravure dans la pierre – représentant des « chevrons » sorte de V inversé avec un cercle dans son centre – surprise pour l’équipe des archéologues qui n’ont que 3 jours pour inventorier et vider la tombe avant que les travaux ne reprennent
Simon Gibson : responsable de la fouille s’interroge sur la signification des signes de cette tombe ; il en déduit qu’il ne s’agit pas d’une simple tombe n’ayant jamais inventorié ce genre d’ornementation sur aucune des nombreuses déjà découvertes – effectivement des milliers d’ossuaires semblables découverts dans les environs sont déjà répertoriés mais seulement 20% d’entre eux portent inscrits le nom du défunt

La tombe comprend une chambre centrale avec des « arcosolias* » sorte de bancs en pierre creusés dans la roche servant à allonger le corps de défunt . Dans le prolongement d’une vaste chambre intérieure sont disposées 6 profondes cavités appelées des « loquialis* » ou « Korim* » en Hébreux avec à l’intérieur s’y trouve 10 petits cercueils en calcaire que l’on appelle des « ossuaires »
Un relevé est effectué sur plan ainsi que les moindres détails archéologiques sont notés
-Les ossuaires sont transportés au Musée Rockefeller de Jérusalem, ils vont y être étudiés par le département des antiquités d’Israël , les ossements après une soigneuse analyse seront ré-enterrés sur une colline à l’extérieur de Jérusalem
-Sur les 10 ossuaires découverts à Talpiot : 6 portent des inscriptions et ses annotations sont seulement de type identitives : elles servaient seulement à identifier le défunt par la famille lors de changement de place en cas de rajout d’un autre défunt - aucune indications solennelles car n’étant pas destinées à être à la vue de tous – pas d’épitaphes – pas d’indications de métier, éloges etc….

réouverture du dossier :

En 2006 / Simcha JACOBOVICHI cinéaste aidé de Félix GOLUBEV va réunir une équipe de journaliste et une nuée de scientifiques pour tenter de comprendre pourquoi cette découverte 26 ans plus tôt n’a pas fait l’objet d’une étude plus poussée ni fait connaître l’étonnante révélation qu’elle apporte

Pour découvrir s’il s’agit bien de JESUS de Nazareth il est donc nécessaire de retourner dans la tombe de Talpiot afin d’étudier les éléments qui aurait pu échapper à la 1ère fouille
Et d’étudier de très près les autres ossuaires et logiquement devrait figurer les noms de la famille de Jésus si cela se révèle exacte : les chrétiens sont-ils prêts à croire que Jésus n’a pas ressusciter mais qu’il fut bien enterré dans son tombeau familial auprès des siens ? Mais sa résurrection ne fut-elle pas purement spirituelle en ce cas il est logique de retrouver ses ossements ?

-D ‘après les rapports archéologiques cette coutume d’utilisation d’ossuaires n’aurait duré qu’une bonne centaines d’années, cette pratique cessant en l’an 70 lorsque Jérusalem sera détruite par les Romains .

-Selon un catalogue répertoriant les noms courant utilisés à cette période, James TABOR va tenter de traduire les inscriptions de ceux nouvellement trouvés à Talpiot (écrits en Araméen)
les ossuaires étant la propriété de L’IAA il obtient autorisations et accès aux immenses entrepôts ou ils sont rangés parmi les milliers déjà découverts

N*1-une inscription sur un des ossuaires de Talpiot l’interpelle et le laisse perplexe
« Jésus fils de Joseph »
Il fait parvenir des photos à Franck MOOR-CROSS spécialiste en écritures anciennes pour un second avis d’analyses sur les inscriptions des ossuaires qui sont souvent informelles, au tracé incertain et donc très difficile à comprendre – il s’agit plutôt de grafito gravés à la hâte
MOOR-CROSS confirme la traduction par « Jésus fils de Joseph » ainsi que les suivantes

N*2-Na’Ama VILOZNY les aide à étudier les autres ossuaires et retrouve celui de
« Maria = Marie »
S’agirait-il de celui de la vierge Marie /mère de Jésus ?
Maria est écrit en Hébreux et c’ est très rare la terminaison en A
Cela s’expliquerait qu’à la mort de son fils elle continue à prêcher sa parole et de nombreux Hébreux et Romains se rallient à cette nouvelle foi en cette période historique troublée

N*3-Un autre ossuaire porte le nom de « Mathiah = Mathieu »
Mathieu un des disciple de Jésus ? l’un des 4 évangélistes ? il ne devrait pas se retrouver dans la tombe de Jésus !
Une autre piste s’impose car à l’époque ce nom concerne une grande quantité de religieux descendant de la lignée de Maria/Marie ; le lien familial est évoqué dans un écrit des évangiles

N*4-ossuaire « subtilisé » appartenant à Oded GOLAM collectionneur privé d’Antiquité ; il réapparaît sur le marché des antiquités vers 2002 –
Une querelle d’experts s’engage sur l’authenticité de cet ossuaire et une analyse poussée va être pratiquée sur les sédiments (la patine) déposé à l’intérieur en comparaison des autres ossuaires de la tombe et également en comparaison sur d’autres ossuaires quelconques
D’après les analyses pratiquées par le laboratoire de criminologie de Suffolk au USA ; il s’avère qu’il appartient bien à l’ensemble des ossuaires trouvés dans la tombe de Talpiot ; l’analyse complémentaire de la pierre qui le compose révèle également la même origine :
il porte l’inscription « Jacques fils de Joseph frère de Jésus »

N*5 – un ossuaire contenait des ossements d’enfant sur la paroi est gravé
« Juda* fils de Jésus » . En cette période de grande persécution, il est probable que cet enfant ai été caché, car il ne nous est pas connu que Jésus ai eu un fils ?
probablement sa mère était Marie Madeleine ?

N*6 – cet ossuaire porte une deuxième fois le nom de Mariah mais écrit différemment avec un H à la fin ? le seul des ossuaires de Talpiot à être écrit en Grec il pourrait être traduit par Mariamné ?
Mariamné = Marie Magdala pour désigner Marie originaire de Magadala – important carrefour commercial proche de la mer de Galilée – ses habitants parlaient Grec et Araméen –
Historiquement Mariamné et son frère Philippe étaient des prédicateurs des Juifs Grécophones , et il est fort probable que ses disciples écrivaient leurs noms en grec ?
Reste à prouvé que Mariamné est bien Marie Madeleine connues des écrits des évangiles

-Selon l’évangile de saint Jean il est écrit que Jésus empêche la lapidation d’une femme , mais il ne précise pas son nom ? plus-tard la tradition chrétienne associe cette femme adultère à Marie Madeleine !

-Selon l’évangile de saint Luc il est évoqué un autre personnage nommé la « pécheresse » c’est cette femme qui va lavé les pieds de Jésus puis les sécher avec ses cheveux
nous voilà en présence de 3 femmes ayant approché Jésus 1- Marie de Magdala – 2- la femme adultère –3- la pécheresse : s’agit-il de 3 femmes différentes ou bien d’une seule ?
c’est bien plus-tard lors de profonds bouleversements au sein de l’église que les 3 femmes vont être reliées entre elles pour n’en faire qu’une seule = Marie Madeleine

L’ensemble des savants réunis constatent que tous les noms de la tombe ont un lien entre eux et correspondent aux récits des évangiles ! mais il faut toutefois resté prudent sur le résultat de cette formidable découverte !

En 1974 au monastère de Xénofrontos* au mont Atos* : en Grèce : François BOVON retrouve un manuscrit vieux de 700 ans ; il s’agit de la copie la plus complète d’un texte très ancien datant du 4ème siècle et intitulé « les actes de Philippe » il y est fait une description de Marie- Madeleine dont il serait le frère ! totalement absente des nouveaux textes chrétiens elle est présentée dans ce livre comme une missionnaire chrétienne se situant au même niveau hiérarchique qu’un missionnaire homme : elle prêche , elle enseigne, baptise et est apôtre majeur de Jésus ….. ne serait-elle pas en fait la véritable fondatrice du Christianisme ?
l’inscription Mariah (en araméen) sur son ossuaire signifie d’ailleurs « Maître »

L’orthographe de traduction en Mariamné sur son ossuaire est le même présenté dans les récits du livre « les actes de Philippe » et aucun des quelques milliers d’ ossuaires répertoriés ne portent cette inscription là ?
Seuls 2 fragments partiels de textes historiques antérieurs parvenus jusqu’à nous des évangiles relatent des faits de Mariamné et de son frère Philippe !
pour prêcher sa bonne parole après la mort de Jésus ; Marie Madeleine parvient jusqu’en France selon la tradition Chrétienne : elle y finira sa vie ? il devient donc totalement improbable de retrouver ses ossements dans un ossuaire à Talpiot – selon un écrit « des actes de Philippe » elle ne serait pas morte en France mais serait rentrée dans la vallée du Jourdain soit en Israël donc pourquoi pas à Jérusalem ?

En 1980 l’IAA à noté que 4 des ossuaires de Talpiot ne portant pas d’inscriptions mais possèdent des ornementations et sur l’un d’entre eux il y la marque de la croix
la croix n’était pas un signe connu à l’époque de Jésus elle fut ajoutée à la foi chrétienne aux environs du 4ème siècle.
Il s’agirait plutôt de la signature du tailleur de l’ossuaire ou d’un quelconque repère permettant d’ajuster le couvercle des boîtes
On ne possède aucun « matériel » en support de l’archéologie du Christianisme antérieur à 350/400 ans AP/JC ; c’est l’époque ou Constantin va permettre à un mouvement clandestin d’occuper le devant de la scène , libéralisant le Christianisme resté dans l’ombre et qui va se rependre dans tout l’empire Romain . Constantin sera le 1er empereur Chrétien

Mais comment pendant plus de 300 ans ce mouvement s’est-il nourrit et à évolué sans laissé de traces archéologiques ?
La croix se rapporterait au signe (croix ou X ) tracé sur le front des justes lors du bâptème et n’aurait rien à voir avec la croix de la crucifixion ; mais elle pourrait correspondre à la dernière lettre de l’alphabet hébraïque TAV ou TAO (en Araméen) car ce signe est une croix
Un temple Judéo-Chrétien se trouve au mont des Oliviers et en 1953 les Franciscains découvrent un cimetière vieux de 2 000 ans – cette nécropole a été fouillée par l’archéologue Belarmino BARGUETTI* - selon lui les ossuaires découverts appartiennent aux 1ers disciples de Jésus – l’un d’entre eux porte le nom d’un des plus ancien chrétien connu « Simon fils de Jonas » et un fragment d’ossuaire se trouve actuellement au « couvent de la flagellation » (via dolorosa) dans le musée derrière l’église. L’inscription est irréfutable – Simon était un des 12 apôtres de Jésus qui le re-nomma « Pierre » - considéré comme un Saint par les chrétiens et comme un pape par l’église Romaine Catholique. Il fut crucifié et enterré à Rome ? Mais pourquoi retrouver son ossuaire à Jérusalem ? le fait est que rien ne fut retrouvé à son nom sous le Vatican !

-Selon l’histoire des évangiles et le nouveau testament : Caïphe est prêtre du temple qui fît inculper Jésus ! d’après lui Jésus est un dangereux agitateur se faisant passé pour le Messie ; il va inciter le peuple Juif à se rebeller contre les dirigeants d’Israël à Rome
sa tombe à été retrouvée grâce à un bull-doser au sud de Jérusalem en décembre 1990 – y furent découverts 12 ossuaires dont 2 portent le nom de Caïphe et l’inscription « Joseph fils de Caïphe » est gravée à 2 reprises !

-Andrey FEUERVERGER va reconstituer la liste de tous les noms de cette époque avec d’autres listes connues de noms de tombeau sous l’époque de Jésus et la liste de la tombe de Talpiot pour procéder à des analyses d’expertises en statistiques : il ressort que :
- 4 % des hommes portaient le nom de Jésus
- 25 % des femmes celui de Marie

Mais le fait que Jésus avait pour père Joseph et pour mère Marie ; en réduisant la probabilité d’erreurs biblique il pense qu’il y a 1 chance sur 600 que l’on ne soit pas en présence de la tombe de Jésus ; l’éventualité de se retrouver face à la sainte famille est à prendre au sérieux et donc il faut découvrir d’autres éléments supplémentaires pour étayer

Le symbole de la tombe de Jésus se retrouve sur un autre Ossuaire visible sur le site de « Flévit-Dominus* » il appartient à « Simon de Cyrène » et porte cet ornement si spécifique de la tombe de Jésus !
de nos jours à Jérusalem : sur la route du chemin de la crucifixion « via dolorosa* » emprunté par Jésus on retrouve à la 5ème station une stèle avec l’annotation « Simon de Cyrène » ( Cyrène est une ville de Libye)
Historiquement : c’est ici que se produisit un événement unique entre Jésus et Simon ! d’après les évangiles Jésus chute sous le poids de sa croix et Simon l’aide à se relever ! lui et son fils Alexandre vont devenir des disciples de Jésus
Le tombeau de Simon et de son fils Alexandre fût découvert en 1941: les experts pensent avoir retrouvés leur ossuaire commun à l’université hébraïque d’Israël – département archéologie – les 2 corps sont placés dans le même ossuaire il est gravé ainsi : « Alexandre et Simon » sur le couvercle est inscrit « Cyrène » et sur une des paroi est repris le même signe que celui apposé sur le fronton de la tombe de Jésus ; il est conclut que ce symbole représente probablement le
« mouvement» de Jésus

Stéphan J.COX va procéder à l’étude de l’ADN de Jésus et de Marie Madeleine
- L’ADN nucléaire étant très difficile à pratiquer en raison de l’état de dessèchement de l’échantillon ; les recherches vont donc se concentrer sur l’analyse ADN misto-condriale* permettant la découverte de lien transmit de la mère à l’enfant
- Résultats Jésus et Marie-Madeleine n’ont pas de lien de parenté : la supposition qu’ils soient mari et femmes reste de vigueur


Ø Recherche de la tombe sous la nouvelle ville de TALPIOT-Cette ville se situe entre Jérusalem et Bethléem elle est ainsi le lieu idéale pour déposer une sépulture à la limite des 2 branches familiales de Joseph et Marie
-D’après le relevé d’emplacement de 1980 elle devrait être enfouie sous des tonnes de béton
-Un espoir de la retrouver réside dans le fait que selon la croyance ; lors d’une construction au-dessus d’une tombe, le propriétaire implante une tuyauterie entre la tombe et sa maison pour permettre aux âmes des défunts de naviguer librement
- Selon le Rabin : les rites de la construction ont dû être observés il faut persévérer et retrouver ce tuyau
- Un est enfin repéré et Bill TARANT va procéder avec sa caméra miniaturisée à un sondage de la tuyauterie d’un patio d’un immeuble supposé être pile au-dessus de la tombe recherchée
-1er essai infructueux : à 16 mètres de profondeur une tombe est bien en dessous mais les ossuaires sont encore en place donc il ne s’agit pas de la tombe recherchée qui fut vidée de son contenue en 1980 ; c’est toutefois une magnifique découverte laissée de côté pour l’instant
-nouvelle investigation 20 mètres plus loin ou apparaît une énorme dalle de ciment sur une terrasse ! HOURA c’est bien la bonne tombe ! apparaît l’entrée avec le signe caractéristique des chevrons avec le rond central
- 26 ans après : la tombe est de nouveau visitée ; et là surprise ! il se pose un problème : l’un des ossuaires a disparut car à l’entrepôt du musée à « Bet Shemesh* » sont répertoriés 9 ossuaires alors que les relevés de 1980 en comptait 10 ?
- Peut-être a-t-il été subtilisé en 1980 car cet article peu atteint des sommes très élevées ?

Après enquête il s’avère qu’en octobre 2002 un ossuaire en calcaire provenant d’une collection privée est proposé à l’expertise pour apparaître sur le marché des antiquités
Oded GOLAM le collectionneur affirme l’avoir acquit chez un antiquaire arabe vers 1991 soit 11 ans auparavant : il porte l’inscription « Jacques fils de Joseph frère de Jésus »

L’IAA parvenu sur les lieux peut de temps après la ré-ouverture va imposé sa fermeture immédiate ! l’équipe n’aura pas eut le temps de terminer un nouvel complet inventaire des inscriptions de la tombe

Une nouvelle saison sera nécessaire pour clôturer ses découvertes et pourquoi pas parvenir à d’autres rebondissements avec la tombe intacte découverte
S . JACOBOVICHI promet de poursuivre ses investigations



Notre Avis

Faisant suite à la projection du documentaire « Le tombeau de Jésus », qui parle de la découverte d’une tombe à proximité de Jérusalem, plus exactement à Talpiot en 1980, dans laquelle se trouve des ossuaires sur lesquels sont inscrits les noms de : 

ossuaire IAA 80/505 « Mariah = Maria » en hébreux
ossuaire IAA 80/503 « Yehoshoua Ben Yossef = Jésus fils de Joseph » en araméen
ossuaire IAA 80/500 « Mariamene e Mara = Marie de Magdala » en grec
ossuaire IAA 80/504 « Yose = José » diminutif de joseph en hébreux
ossuaire IAA 80/502 « Mathiah = Mathieu » en hébreux
ossuaire IAA 80/501 « Yéhouda Bar Yehoshoua = Judas fils de Jésus » en araméen
ossuaire IAA 80/509 « Ya‘akov bar Yosef akhui diYeshua = Jacques fils de Joseph frère de Jésus » en araméen 

le Grand Maître, l’ Abbé, et leur frère Ronny, au nom de l’ Ordre se rendent à Jérusalem et à Beit Shemesh avec l’accord exceptionnel de l’ IAA (Israel Antiquities Authority ) et des Autorités Israéliennes

Ils ont accès aux ossuaires : 505, 503, 500, 504, 502 .

Ils peuvent les voir et les toucher.
 

Le Grand Maître et l’ Abbé après discutions avec les membres concernés de l’ IAA, d’un Rabbin juif orthodoxe bientôt juge au tribunal rabbinique de Jérusalem, analyses, réflexions et ressentis, déclarent à l’ Ordre qu’il s’agit bien de la Tombe Familiale de Jésus.
 

En conséquence, la parole de Jésus devient alors plus Humaine et plus accessible à tous, sans en changer son sens, et maintenant c’est dans cette optique désormais que nous dirons la parole.

Quant à Marie ou Maria elle reste la Mère de l’Homme, celle qui lui a donné la vie. Celle sans qui rien n’aurait existé.

Marie de Magdala ou Mariamene e Mara, la Femme de Jésus, reste celle qui développa le christianisme.


 

Jésus est probablement là

 

Article paru dans un journal en Israël après le 3ème « Prinston Symposium »

 

Un congrès d’académiciens internationaux est arrivé à cette conclusion. C’est peut-être Jésus qui est enterré dans le tombeau de Talpiot à Jérusalem. Jusqu’à présent cette supposition était révocable. Le Vatican gardant une position réservée à ce sujet.

La tombe qui a été découverte dans le tombeau de Talpiot à Jérusalem en 1980 est peut-être la tombe de Jésus de Nazareth et sa famille : la vierge Marie, son frère Joseph, Marie-madeleine,

et son fils.

Ceci est la conclusion significative qui a été établi hier (16. 1. 2008) par des éminents chercheurs israéliens et du monde entier, durant le 3ème « Prinston Symposium » ayant pour thème « Judaïsme et la source de la chrétienté ».

Un séminaire de quatre jours a eu lieu à l’hôtel « Mishkenot Shaannanim » à Jérusalem, durant lequel les experts ont étudié les recherches effectuées dans le tombeau. Ceci les a amenés à une décision unanime, réclamant plus de recherches sur le site de Talpiot.

Leur pétition demande aussi de procéder à plus d’examens du tombeau situé à côté de celui supposé de Jésus, dans le but d’arriver à une conclusion définitive.

Ce changement d’attitude est un véritable « coup de théâtre » concernant les trouvailles faites dans le tombeau. Trouvailles qui étaient jusqu'à présent complètement discrédités par les universitaires et les religieux.

Simcha Yaakobovich le directeur du film « le tombeau de Jésus » qui avait généré beaucoup de protestation l’année dernière est maintenant très émue : « c’est un jour à célébrer car cette conférence académique est une des plus importantes dans le monde entier concernant le sujet, grâce à cette conférence nous sommes partis de « cela ne peut pas être » à « cela est peut-être possible que Jésus de Nazareth soit enterré à Talpiot » », explique le très enthousiaste directeur du film.

Tous les chercheurs présents à ce séminaires n’ont pas montré le même enthousiasme que Yaakobovich, mais la plupart d’entre eux ont reconnu que cela avait été une grande avancé dans les opinions au moment où le film traitant du « tombeau de jésus » est apparu à l’écran, cela a généré une profonde opposition de la part des universitaires qui ont déclaré le film comme « inconséquent ». Ceci appuyé par l’israélien Knohel un spécialiste de la Bible professeur à l’université d’hébreu à Jérusalem.

Ce qui est apparu clairement durant la convention et les débats : est la complexité du sujet étudié qui améne des opinions variées parmis les chercheurs.

Il reste des controverses irrésolues. Mais ce congrès a apporté un changement évident dans le fait même qu’il a démontré que l’idée n’est pas aussi folle qu’il semblait auparavant.

Ceci est une opinion qui est encore non prouvé et qui demande une étude sérieuse.

Ma position est qu’il n’y a rien qui peut prouver que ce n’est pas la tombe de Jésus et sa famille. D’un autre côté je pense que nous n’avons pas encore assez d’information permettant d’établir le fait qu’il s’agit bien de la tombe de jésus sans qu’il subsiste des doutes.

Ceci mérite d’être approfondi et étudié et nous avons besoin d’explorer le site sans choquer l’honneur des morts, afin de procéder à des recherches plus importantes dans un tombeau qui se situe à côté et qui n’a pas encore été exploré.

Le Vatican a une attitude  réservé et rétorque au travers de son secrétaire le professeur Fabrizio Bisconti : « ceci est une découverte d’imaginaire recherche archéologique ». Bisconti a déclaré à la radio du vaticane que ceci sont de fausses spéculations et recherches établies dans le seul but d’attirer l’attention des médias.